SAVOIR, SAVOIR-ÊTRE ET SAVOIR-FAIRE : COMMENT CLASSIFIER ET METTRE EN VALEUR VOS COMPÉTENCES ?

Avant de vous lancer dans une recherche d’emploi, il est important d’identifier précisément vos compétences professionnelles, il est notamment possible de les classifier selon les catégories suivantes : le savoir, le savoir-faire et le savoir-être. Découvrez nos conseils pour les définir et les mettre en avant auprès de vos interlocuteurs lors d’un entretien d’embauche. Les décortiquer méticuleusement, pourrait vous permettre de vous détacher du lot par rapport aux autres postulants.

Lister vos compétences : par où commencer ?

Si vous souhaitez évoluer dans votre entreprise actuelle ou que vous considérez un changement de carrière plus conséquent, il est important de faire le point sur les compétences qui sont nécessaires à l’exécution des tâches du nouveau poste que vous visez.
– Le savoir : cette catégorie englobe les savoirs théoriques et/ou connaissances à maîtriser pour exercer le métier en question, ils peuvent avoir été acquis durant votre formation ou lors de vos expérience professionnelles.
– Le savoir-faire : il s’agit de la mise en pratique de vos savoir théoriques. Il reflète votre capacité à effectuer concrètement et correctement une tâche.
– Le savoir-être : il s’agit de votre attitude en entreprise, de vos qualités personnelles, comme par exemple, le sens de l’organisation, la capacité d’écoute, le travail en équipe …

Selon la conception anglo-saxonne, les compétences se déclinent en deux types : les « hard skills » qui allient savoir et savoir-faire et les « soft skills » qui sont synonymes de votre savoir-être. Cette conception accorde une importance moindre aux diplômes obtenus par rapport à d’autres pays européens, notamment la France. La méthode anglo-saxonne est de plus en plus prisée dans le milieu des ressources humaines et du management, car elle met notamment mais pas exclusivement l’emphase sur ce que l’on nomme l’intelligence interpersonnelle. Une notion qui se développe et gagne de l’importance d’année en année.

1. Le savoir

Le savoir est l’ensemble des connaissances acquises par vos différentes formations et via l’expérience professionnelle ou l’apprentissage. Cette catégorie de compétences va s’enrichir tout au long de votre vie, mais peut également se dégrader avec le temps, il vous revient de rester à l’écoute des évolutions qui impactent votre emploi et le marché sur lequel vous exercez pour rester dans la course !

Astuce :

Pour vous aider à identifier vos savoirs, munissez-vous d’une feuille et notez-les en utilisant la formule : « J’ai étudié/appris + description » ou « Je connais/sais + description ».
Par exemple : « J’ai étudié la Comptabilité. », « Je sais parler Néerlandais. », etc.

2. Le savoir-faire

Le savoir-faire est constitué de compétences pratiques auxquelles vous avez recours pour exercer vos tâches au quotidien. Etant donné qu’il s’agit ici de mettre en valeur des qualités opérationnelles, il est important de les illustrer par des données chiffrées qui viendront appuyer votre argumentaire durant un entretien d’embauche.

Astuce :

Appliquez la même méthode que pour le savoir en utilisant la formule suivante : « Je sais + verbe d’action + exemple chiffré ».
Par exemple : « Je sais manager une équipe de 10 personnes », « Je sais travailler selon les principes du IFRS et du LuxGAAP ».

3. Le savoir-être

Elle n’arrive qu’en troisième position dans la liste mais pour autant négliger cette catégorie serait une erreur. Le savoir-être concerne vos qualités personnelles, votre attitude au travail, mais ce que l’on essaie ici de déceler en trame de fond ce sont surtout vos valeurs.
Aisance relationnelle, politesse, gestion du stress et de la pression, capacité à agir en équipe, etc. sont autant de compétences utilisées au quotidien et tout autant nécessaires à la bonne exécution de votre métier que vos compétences techniques.

Astuce :

Afin de vous aider à les identifier, interrogez vos anciens supérieurs hiérarchiques ou vos anciens collègues pour comprendre la manière dont vous êtes perçu(e).

Voici des exemples de thématiques et questions liées, il en existe bien évidemment des dizaines d’autres :
Curiosité :
• Suis-je renseigné(e) sur l’organisation du travail dans mon entreprise ?
• Suis-je en capacité de poser des questions à mes supérieurs hiérarchiques ?

Travail en équipe :
• Suis-je courtois(e) ?
• Ai-je un sens commun ?
• Suis-je ouvert(e) à l’échange ?

Capacités d’innovation et d’investissement :
• Suis-je capable de proposer des alternatives innovantes dans le cadre d’un projet ?
• Jusqu’à quel point puis-je m’investir dans un tel ou tel projet ?

En résumé, pour cerner vos compétences clés vous devez distinguer : savoir, savoir-être et savoir-faire. N’oubliez pas que la façon de transmettre ces informations à votre interlocuteur joue également un grand rôle dans la perception qu’il aura de vous. Ne négligez pas de travailler sur votre aisance à la prise de parole.

Bonne chance à tous !

Sources

https://infos.emploipublic.fr/article/savoir-faire-et-savoir-etre-faites-valoir-vos-competences-en-entretien-de-recrutement-eea-9057
https://www.welcometothejungle.com/fr/collections/guides-candidats/preparer-un-entretien-d-embauche/articles/savoir-savoir-etre-savoir-faire-le-trio-gagnant-en-entreprise
https://www.blog-formation-entreprise.fr/portfolio/2638/
https://www.secretaire-inc.com/savoir-savoir-etre-savoir-faire-les-3-mousquetaires-de-la-reussite/
https://theconversation.com/savoir-savoir-etre-savoir-faire-et-faire-savoir-69159
https://www.pole-emploi.fr/candidat/vos-recherches/preparer-votre-candidature/les-3-types-de-competences-a-v-1.html