Recrutements post-confinement: comment s’y préparer ?

Crise sanitaire oblige, les entreprises ont adapté leurs modalités de recrutement. Post-confinement, quelles sont les transformations qui seront pérennisées et comment se préparer à un entretien dans le monde d’après ?

Les changements structuraux suite aux confinements

Nombreuses sont les entreprises qui ont stoppé leurs recrutements cette dernière année, tant l’activité économique a été incertaine et chaotique. A l’heure d’un déconfinement généralisé et progressif, les employeurs relancent peu à peu les embauches.

Dans beaucoup de secteurs, les offres d’emploi se multiplient. Leurs modalités de diffusion témoignent de changements structurants dans les méthodes de recrutement des entreprises.

En effet, les employeurs ont adapté leurs modalités de sélection de jeunes talents afin de répondre à des changements profonds dans les organisations de travail.

Le changement le plus marquant dans les entreprises : le télétravail

En seulement quelques mois, cette conception du travail à domicile s’est généralisée pour de nombreux salariés. Le télétravail, dans certain secteur, est devenu aujourd’hui la norme pour beaucoup d’entre eux. En Suisse, l’année 2020 a enregistrée 1.5 million de personnes supplémentaire en télétravail (au moins 4 jours de travail par semaine à domicile). En Belgique, les télétravailleurs (au minimum 2 à 3 jours par semaine) représentent 60% des actifs, et les secteurs professionnels les plus concernés par le télétravail sont la finance et les assurances.

Ses conséquences sur les recrutements

Ce changement structurel des organisations de travail influence considérablement la manière dont les salariés perçoivent et réalisent leurs tâches. A distance, certains collaborateurs peuvent se sentir isolés, ou au contraire optimisent leurs performances. Force est de considérer, en tant qu’employeur, ces changements dans la manière d’appréhender les futurs recrutements. C’est pourquoi, les questions habituellement abordées en entretien sont remaniées.

Par exemple, les employeurs vont accorder une importance cruciale à la façon dont le jeune talent perçoit le télétravail et ses capacités à s’y adapter. Deux autres éléments nouveaux sont abordés lors de ces entretiens post-confinement, par l’employeur :

  • Les capacités du candidat à communiquer à distance.

Cette aptitude est rapidement évaluée puisque la plupart des entretiens se déroule encore à distance.

  • La mobilité géographique du candidat.

En cas de télétravail majoritaire, le jeune talent peut postuler à des postes éloignés de son domicile actuel. L’employeur, lors de cet entretien post-confinement doit vérifier les souhaits et les capacités du candidat à se déplacer occasionnellement jusqu’aux locaux professionnels.

Comment rebondir en entretien grâce à votre expérience du confinement ?

Les confinements successifs de cette dernière année auront marqué chacun d’entre nous. Il n’est pas étonnant que ce sujet puisse être abordé lors d’un entretien d’embauche dans les semaines, même les mois à venir. Aux futurs candidats de se préparer à ces nouvelles questions, révélatrices de son rapport au monde, de ses aptitudes à s’adapter et à s’engager.

Une capacité d’adaptation affirmée

En tant que candidat à un entretien-post confinement, vos enjeux sont multiples :

  • Convaincre l’employeur que vous avez les compétences professionnelles requises pour le poste ;

La crise sanitaire n’a pas modifié l’objet même de l’entretien d’embauche. Il s’agit pour vous de persuader l’employeur de vous recruter, pour vos compétences et grâce à vos expériences précédentes.

  • Démontrer vos capacités d’adaptation, développées ou consolidées lors des confinements.

Face à cette crise sanitaire et à ses conséquences, chaque individu s’est adapté, comme il a pu. A vous lors de votre entretien de sélection-post confinement, d’illustrer votre capacité d’adaptation en évoquant des exemples concrets vécus pendant ces périodes particulières. Il est possible que le recruteur vous interroge quant à la façon dont vous les avez vécu : dans quel état d’esprit étiez-vous ?

A vous d’apporter une réponse suffisamment équilibrée en reconnaissant les difficultés rencontrées et en exprimant les solutions adoptées pour les dépasser. Ces questions, d’un nouveau genre en entretien, sont d’ailleurs l’occasion pour vous, de valoriser votre capacité à rebondir face à des situations de crise.

De nouvelles perspectives offertes grâce aux confinements

En effet, de nombreux salariés ont profité de cette période de chômage partiel ou d’activité professionnelle limitée pour se former. L’entretien d’embauche post-confinement est l’occasion de valoriser auprès du recruteur les compétences que vous avez développé ces derniers mois via la validation de Mooc ou l’obtention d’une certification professionnelle :

  • Maitrise d’une langue étrangère, d’après les niveaux de qualification européens (A1, B1, C1…) ;
  • Modules spécialisés en management, gestion de projet, analyse financière… ;
  • Perfectionnement sur un logiciel.

Ces éléments témoignent de votre capacité, en cas de bouleversements structurels, à rebondir positivement. Votre participation à ces formations montre votre volonté à vous perfectionner, en ayant su identifier vos compétences à améliorer.

Ces qualités, recherchées par les employeurs, sont de véritables atouts à mettre en avant lors d’un entretien post-confinement.