Les 5 qualités essentielles du leader de demain

Dans une société où l’innovation est permanente et les chamboulements continus, le monde professionnel tente de garder le rythme. Les (nouveaux) chefs d’entreprise doivent tenir compte de ces grandes transformations, tant humaines que sociétales et technologiques, dans l’exercice de leur management. Pour rester à la page et être LE leader de demain, voici 5 qualités à développer ou perfectionner.

Quelle entreprise pour demain ?

Le monde du travail subit une révolution constante, qui, en quelques années, a changé le modèle de l’entreprise telle qu’on la connaissait. De nouvelles formes de travail – liées notamment au numérique, à la mondialisation, aux préoccupations environnementales et sanitaires – ont émergé et se sont rapidement développées.

Parallèlement, les générations Y et Z arrivées sur le marché de l’emploi aspirent à de nouvelles valeurs : à leurs yeux, le travail est un espace de développement et d’épanouissement personnel où l’humain occupe une place centrale et prévalente.

Face à ces changements, le leader de demain doit relever le défi d’un management qui (re)connecte les ressources humaines et technologiques avec harmonie. Pour ce faire, quelles sont les compétences et les qualités nécessaires ? Découvrez-les dans ce portrait du parfait manager.

Quelles qualités pour les leader de demain ?

1. De l’audace, toujours de l’audace

Dans un univers entrepreneurial complexe et souvent instable, le leader de demain doit faire preuve d’audace, ne pas se reposer sur ses acquis et sortir de sa zone de confort. Le maître-mot : innover, pour s’adapter à un monde en évolution constante. Un produit ou un service fonctionne bien auprès des clients ? Tant mieux, mais il faut aussi se diversifier pour répondre à de nouvelles attentes, toucher de nouveaux prospects et conquérir de nouveaux marchés.

Cette audace se manifeste notamment par une plus grande ouverture d’esprit dans le recrutement de collaborateurs. Plutôt qu’aux candidats bardés de diplômes, un leader innovant fera confiance aux talents qui font preuve de soft et mad skills : ces compétences transversales et ces savoir-être gagnent du terrain de jour en jour.

2. De l’autorité, quand même

« Un chef, c’est fait pour cheffer », disait en son temps un ancien Président français. Si les modèles du patron dictateur ou, plus sournois, du patron paternaliste ont heureusement disparu, le leader de demain est encore tenu d’exercer une certaine autorité.

On attend de lui qu’il sache trancher entre des points de vue divergents pour donner et maintenir un cap à son entreprise. Il doit se sentir légitime dans son leadership pour y faire adhérer les autres. Meneur d’hommes et de femmes, il doit être capable de donner l’impulsion et d’inspirer confiance pour entraîner toute une équipe sur le chemin de l’innovation et de la réussite collective. Oser dire la vérité, risquer de déplaire, affronter les conflits, prendre des décisions difficiles et en assumer les conséquences, reconnaître ses erreurs et savoir les corriger : voilà ce que l’on attend d’un leader charismatique et humain.

3. De la communication, c’est la base

Le leader de demain est sans aucun doute un excellent communicant. Échanger avec ses équipes, ses fournisseurs, ses clients : la bonne communication du manager est primordiale pour assurer le succès de son entreprise. Bien communiquer, c’est faire adhérer ses interlocuteurs grâce à la transparence, la bienveillance, l’écoute active, mais aussi gagner en efficacité avec ses fournisseurs et inspirer confiance à ses clients.

Nous parlons ici de la communication sous toutes ses formes, qu’elle soit verbale ou non, en face à face ou à distance, individuelle ou collective… Les échanges, quels qu’ils soient, méritent toute l’attention d’un bon manager.

4. De l’empathie, c’est indispensable

Le sens de la communication est une preuve de proximité et un indice d’empathie. Ces qualités personnelles répondent à un besoin universel, placé au cœur des entreprises de demain.

Le leader empathique est celui qui se soucie du bien-être de ses employés, prend en compte leurs préoccupations, se montre à l’écoute de leurs suggestions, cherche à leur faciliter la vie et sait les remercier sincèrement et spontanément pour leur engagement. Cette intelligence émotionnelle contribue à créer au sein de l’entreprise un climat de confiance propice à l’engagement et à la rétention de talents.

5. Des valeurs, c’est essentiel

Pour les jeunes générations, le travail doit avant tout être porteur de sens et de valeurs. Ainsi, il est de plus en plus fréquent que la culture d’entreprise, son ADN et ses valeurs entrent en ligne de compte aux yeux des talents et potentiels candidats.

Il revient au leader d’incarner ces valeurs, qu’elles soient sociales, environnementales ou humaines. L’inclusion, la diversité, l’éco-responsabilité, la bienveillance, l’esprit d’équipe et l’audace sont aujourd’hui sur toutes les lèvres.

Ainsi, loin de l’image archaïque du « patron » d’antan, le leader de demain fédère, ouvre le dialogue et inspire. Il/elle se positionne comme le partenaire privilégié du succès de son entreprise et du bien-être de ses équipes. Son management se veut coopératif et participatif. Et cela paye !